초록 close

Nous proposons, dans cette étude, de travailler sur l'emploi des "parenthèses". La parenthèse, venant du grec parenthesis (l'action d'intercaler), désigne à la fois les signes de ponctuation(un signe ouvrant et un signe fermant), les éléments contenus dans les signes à savoir l'incise et l'action même d'insérer. Nous nous concentrons spécialement sur les jeux énonciatifs indiqués par la mise entre parenthèses dans une narration. Les parenthèses signalent le changement de voix et de registre énonciatif. De ce fait, nous relevons d'abord le changement de locuteur. Les signes permettent au narrateur ou au personnage d'intervenir, soit objectivement soit subjectivement, dans un "discours" ou dans un "récit", au sens des termes proposés par E. Benveniste. Les parenthèses servent également de lieu de la polyphonie où l'on entend multiples voix entremêlees du narrateur et du personnage. Outre le changement du locuteur, l'incise encadrée dans les parenthèses peut marquer aussi le changement d'allocutaire. A l'aide de ces signes, le narrateur arrive à marquer qu'il réserve sa parole à un destinataire spécifique en délimitant son cadre énonciatif. Nous remarquons enfin le changement de couples-participants dans une situation d'énonciation, appelés les interlocuteurs. Dans un espace fabriqué par les parenthèses peuvent coexister deux repérages temporels différents : l'écriture et la lecture. Les parenthèses magiques et utiles servent en somme de laisser-passer pour celui qui voudrait intervenir à son gré dans une narration.