초록 close

L'objectif de ce travail prétend une présentation de notre livre paru en Europe à l'automne 2010 sous le titre de Figure et Rencontre, Approche sémiotique du roman de Georges Bernanos, Sous le Soleil de Satan. En effet, ce livre est une reproduction de notre thèse (soutenue en janv. 2007 à l'université de Lyon II) qui vise à appliquer la théorie sémiotique élaborée au Cadir. Dans cet article, il s'agit d'éclairer deux mots-clés de notre livre: figure et rencontre, et leur rapport. La précision de la portée de ces deux termes permet d'une part à les considérer comme outil de travail sémiotique. D'autre part, l’analyse sémiotique du roman de Bernanos, Sous le soleil de Satan, roman qui a suscité d’ailleurs de violentes discussions dès sa parution en 1926 pour les représentations du Mal que l’auteur y décrit, permet de souligner l’importance de la rencontre dans le parcours des personnages(figure d'acteur) et l’importance de la parole dans une relation intersubjective que la rencontre met en discours. Dans la rencontre, s’il s’agit de dévoiler le désir profond qui l’anime, ce n’est plus le savoir-exact sur les paroles qui conduira l’adhésion de l’interlocuteur, mais la confiance et la foi qu’il mettra en lui. L’analyse sémiotique (particulièrement les dimensions figuratives et énonciatives du discours) appliquée aux séquences de rencontres qui jalonnent le roman et le parcours des protagonistes, a montré comment, dans le dialogue, la ‘force énonciative’ de la parole circule entre les acteurs; si l’interlocuteur adhère aux paroles entendues ou s’y oppose, c’est qu’il a été touché profondément par la parole qui sollicite ou évoque son propre et pressant désir. Ainsi lire SSS en sémiotique nous permet d'approfondir d'une part les questions surgies dans l’intersubjectivité, et d'autre part la théorie sémiotique.